Réunion nationale des signataires de l’appel (11 mars 2017)

La réunion nationale des animateurs de notre appel a rassemblé environ 75 personnes venues d’une trentaine de départements ce samedi 11 mars.

La discussion a fait apparaître les difficultés bien réelles de la situation. Après avoir permis le rassemblement des forces du Front de gauche autour de la candidature de JL Mélenchon, nos efforts butent sur le refus conjoint de la France insoumise et du Parti communiste d’aller vers un cadre commun de campagne et des candidatures communes aux législatives. Pour autant, il apparaît que des initiatives unitaires (comités de soutien à la candidature de JL Mélenchon, réunions publiques, meetings, etc.) peuvent faire bouger localement la situation dès lors qu’elles apparaissent permettre effectivement de renforcer le dynamisme de la campagne et montrent notre détermination à tout faire pour contribuer au meilleur score possible de notre candidat. La question de candidatures communes aux législatives, au niveau d’une métropole ou d’un département, peut alors se poser dans de meilleures conditions. De ce point de vue, il a été noté que la situation est évolutive (et le sera plus encore en fonction des résultats du 1er tour de la présidentielle), et qu’il faut poursuivre nos efforts afin de réussir à débloquer la situation.

La question du « vote utile » a été largement discutée car elle représente un obstacle important. Il l’est d’autant plus que l’explosion du PS s’accompagne de l’affirmation répétée à satiété que Macron serait le seul obstacle possible au FN, alors que les politiques qu’il a conduites ont l’effet exactement inverse. La confusion augmente encore en raison du choix de personnalités connues du PS de le soutenir. Il apparaît donc essentiel de contribuer à faire réaliser le fait que la montée de l’extrême droite se nourrit essentiellement des conséquences des politiques néolibérales conduites alternativement par la droite et la gauche dite de gouvernement, et qui font dès lors apparaître le FN comme la seule alternative possible.

Concrètement, la priorité nous paraît être de nous engager concrètement et avec la plus grande détermination dans la campagne présidentielle, de toutes les façons possibles, et de tout faire pour que le score de JL Mélenchon soit le plus élevé possible. C’est sur la base de nos efforts, et de leurs résultats, que pourra grandir l’aspiration unitaire dont dépend le succès. Dans ce sens, il a été jugé très important que soient prises toutes les initiatives unitaires possibles, y compris des meetings là où cela paraît envisageable. En même temps, nous devons poursuivre nos efforts, localement et nationalement, pour montrer la nécessité absolue de candidatures communes aux législatives sans lesquelles les résultats risquent d’être catastrophiques, autant du point de vue du nombre d’élu-e-s que de la mobilisation militante.

Immédiatement, il a été décidé de lancer un appel, à diffuser autour de nous le plus largement possible, pour le succès de la grande marche du 18 mars (en pièce jointe). En outre, en s’appuyant sur les initiatives déjà prises ici et là, nous permettrons par notre site internet la mutualisation d’arguments, et de projets de tracts.

Nous rappelons enfin que chacun-e peut prendre contact avec les signataires de Front commun du territoire sur lequel il ou elle souhaite prendre une initiative : circonscription, commune, ensemble de communes ou département. Il suffit d’adresser un projet de texte (invitation, message, etc.) à contac2017@frontcommun.fr qui sera transmis immédiatement aux signataires concernés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *