Appel pour une campagne unitaire large pour les présidentielles en soutien à Jean-Luc Mélenchon dans l’Hérault

En 2017, la droite s’apprête à revenir au pouvoir après 5 ans d’un gouvernement social-libéral, radicalisée par sa concurrence avec une extrême droite dopée à la haine et au racisme. Face à cette situation catastrophique, un seul choix nous est possible : ouvrir à gauche et dans l’écologie la perspective d’une véritable alternative d’émancipation, qui donne espoir et remobilise les classes populaires aujourd’hui désorientées et en colère.
Il faut pour cela un projet novateur qui réponde aux besoins d’égalité, de solidarité et de fraternité. Ce projet doit affronter les défis d’une mondialisation dominée par la finance internationale, et proposer un nouveau mode de développement anti-productiviste et une refondation de l’Europe face à la montée des nationalismes. Cette alternative doit donner de nouveaux pouvoirs aux salariés, renforcer le droit du travail, tout en s’engageant résolument dans la transition écologique et vers une 6ème République sociale et citoyenne. Cette perspective doit s’incarner en 2017 dans un candidat qui puisse battre à la fois les sociaux -libéraux, la droite et l’extrême droite. D’où notre choix de soutenir Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle. Les premiers mois de sa campagne sont encourageants, il faut maintenant qu’elle puisse transformer l’essai. Elle doit rassembler largement pour que la dynamique autour soit à la hauteur de l’enjeu. Malheureusement, pour l’instant, nos forces sont éparpillées. Il n’y a ni campagne ni cadre politique commun. Il faut, comme lors du NON de gauche au Traité Constitutionnel Européen de 2005, agréger toutes les forces disponibles et surtout répondre aux exigences d’un fonctionnement plus horizontal et citoyen, portées notamment par la mobilisation contre la loi travail et Nuit Debout. C’est pourquoi nous proposons justement la mise en place d’un cadre commun de campagne, ouvert et pluraliste, susceptible de créer la dynamique de rassemblement nécessaire. Dans l’Hérault, nous proposons d’organiser deux meetings de lancement de cette campagne large, plurielle : l’un à Béziers fin février, l’autre dans le Montpelliérain. Lors de ces meetings présidentiels pour Jean-Luc Mélenchon, des porte-paroles nationaux des différentes forces soutenant sa candidature seront invités à intervenir, montrant ainsi l’ampleur de la dynamique que nous voulons et devons construire pour changer la donne, renverser la table lors de ces élections de 2017, à la présidentielle comme aux législatives. Toutes les énergies doivent maintenant pouvoir être mobilisées, pour que Jean-Luc Mélenchon fasse le meilleur score possible à la présidentielle et – qui sait – crée la surprise, bouscule la donne. Nous devons travailler sans relâche, pour que les électeurs ne se retrouvent pas aux législatives avec plusieurs candidat-e-s de la gauche progressiste et écologique. Partout dans le pays, nous devons concrétiser un front large, social et politique qui réunisse toutes celles et tous ceux qui veulent ouvrir un nouvel espoir à gauche et dans l’écologie, outil indispensable pour battre les sociaux-libéraux, la droite et l’extrême droite.

Montpellier, le 18 janvier 2017

Premiers signataires : Ensemble ! 34, PCF 34, Front Commun 34, Assemblée Citoyenne des 1ère et 8ème circonscriptions

2 réactions sur “ Appel pour une campagne unitaire large pour les présidentielles en soutien à Jean-Luc Mélenchon dans l’Hérault ”

  1. Ger Réponse

    Je suis créateur et animateur d’un groupe d’appui pour la France Insoumise. Ceci pour dire à quel point je soutiens JLM.
    Mais après Politique de France 2, les sondages d’après émission, celui lu ce matin, il faut bien se rendre à l’évidence que nous viserons la 5ème place du 1er tour. Le constat est dur mais c’est ainsi.
    qu’entre Jean- Luc et Benoit Hamon, un des deux devra s’effacer.
    Jean-Luc ne cèdera pas (et je sais bien qu’il a de très bonnes raisons pour cela), Benoit Hamon ne cèdera certainement pas non plus.
    Donc …
    A ce stade, je pense qu’il est temps de se poser la question : Jean-Luc a t-il vraiment envie de gagner ?
    Je tracte tous les vendredi et samedi et je vois bien les commentaires négatifs qu’on se prend : « JLM est trop intransigeant, coléreux, brutal avec ses interlocuteurs », voilà ce qu’on entend toutes les semaines depuis début janvier (et je ne parle pas des fillonistes et autres fachos),
    Moi bêtement, je pensais que Jean-Luc avait des conseillers en communication qui lui aurait fait tenir compte de ce ressenti et qu’il aurait mis de l’eau dans son vin mais encore hier soir, il y a eu des passages un peu limites. Notamment quand on lui parle de Poutine par exemple.
    Je crois que corriger cela lui aurait facilement gagner 20% de sympathie et ça aurait pu être jouable.
    Mais le temps passe.
    On va se battre quand même pour essayer d’être 4ème ou 3ème………..

  2. Lacroix Réponse

    Initiatrice d’un groupe d’Insoumis, je n’ai pas du tout le même ressenti que celui de GER. Le nombre d’Insoumis s’inscrivant ne cesse d’augmenter. L’accueil des gens auprès de qui nous tractons est de plus en plus positif, agréable. Les sondages font partie d’une campagne. Sont-ils là pour informer de la réalité? J’en doute. Ils sont devenus une arme au service de la campagne des pré-désignés: Macron ou Le Pen.
    Mélenchon a un atout inestimable: sa campagne pour obtenir un vote d’adhésion. Il peut rassembler des Français de droite sociale, du centre (social) et de gauche, francs du collier. La cuisine des ententes de partis que les Français rejettent ne serviraient pas nos intérêts, nous les français à la fois internationalistes et de progrès RÉEL. Son franc parler irrite parce qu’il ne correspond pas au discours lénifiant auquel on nous a habitué. Son franc parler irrite parce qu’il semble ne pas correspondre aux canons de la bienséance orale à laquelle on voudrait définitivement nous avoir formatés. Donc, Mélenchon parle, explique, « rentre dedans » lorsque c’est nécessaire et c’est ce qui plaît de plus en plus, c’est ce qui séduit… les vrais gens, ceux qui font partie du peuple et qui sont victimes de la politique qu’on nous impose depuis 1983. Il nous redonne l’image du politique chaud bouillant, pas celle du bien mal pensant que sont les autres qui sous couvert de paroles doucereuses font le pire lorsqu’ils sont aux manettes. Il paraissait « gentil » Hollande; or il s’est avéré sanguinaire, brutal, sans foi ni loi. Comme quoi, il vaut mieux ne pas se fier aux apparences…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *